Jan 29 2014

Chinatown pendant le nouvel an chinois

Sylvie

Nous voila à deux jours du Nouvel An Chinois 2014.
Demain se sera la grande fête pour passer le cape de l’année du serpent vers l’année du cheval.

Voici quelques photos de ce qui se passe à Chinatown.

Des marchants de souvenirs, nourritures, fruits, fleurs, cake, biscuits…

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Les décorations

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

SONY DSC

Tiens! Une partie de la rue va être couverte.

SONY DSC

 

Un chat que rien ne perturbe

SONY DSC

 

Un petit arrêt au Temple pour faire une prière.

SONY DSC
Pour terminer à Chinatown Point Mall pour déposer par écrit nos voeux pour cette nouvelle année.

SONY DSC

Originaire de Hong Kong, l’arbre a souhaits à beaucoup de succès, de nombreuses personnes se déplacent lors du Nouvel An Chinois pour y accrocher leurs voeux.

Obtenez une carte pour 2 SGD, indiquez y vos voeux ou ceux de vos proches et accrocher la carte à l’arbre. Les donations seront utilisées pour les activités du centre the Kreta Ayer Seniors Activity Centre.

SONY DSC

 

Informations:

 http://www.chinatown.sg/

Chinese New Year du 29 janvier  au 2 février.


Jan 27 2014

River Hongbao 2014

Sylvie

Sur la Bay de la Marina, non loin du Marina Bay Sand et du Garden by the bay, exactement sur le stade flottant, sont exposées des structures de tissus illuminées pour les célébrations du CNY ( Chinese New Year).

SONY DSC

SONY DSC

 

Grande ouverture le 29 janvier.
Voici un aperçu avant la grande ouverture.:-)

SONY DSC

SONY DSC

 

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

Informations:

Date: 29 janvier 2014 au 8 février 2014

MRT: CC1/ DT16 Bayfront ou CC4Promenade ou encore CC3Esplanade

Site:http://www.riverhongbao.sg/

 

SONY DSC


Jan 26 2014

Côté décorations.

Sylvie

A l’approche du Nouvel an Chinois… (dans moins d’une semaine)

Les décorations sont de mises, les chevaux sont de sorties ainsi que les lanternes et lampions.

Je vais vous parler de deux décorations.

Le Paper cutting (qui signifie papier découper.)

SONY DSC

Aussi délicat que de la broderie. Le Paper cutting est la découpe de formes dans du papier rouge.
Cet art date du 6eme S. Au début, les découpes étaient réalisées dans du papier de toutes les couleurs.
La découpe du papier rouge devient populaire entre le 7ème et le 13ème Siècle.
Les gens l’utilisaient surtout pour décorer les fenêtres, portes et murs des habitations.

Lors des mariages, les Chinois découpent le caractère “Xi” dans du papier rouge et le collent sur les meubles ou sur les portes du nouveau couple pour leur porter bonheur.

348999_OHJUG5Z3WA6BCFYBCJJAVSZ834L78L_210707-113026-peel-x8ftb4_H054828_L

Le dragon ou le phoenix est également utilisé et découpé, ils symbolisent un mariage heureux et durable.
Un autre symbole comme la pie sur une brindille ( symbolise abondance de bonne chance et de naissance pour l’avenir proche du couple).

Dans la culture traditionnelle chinoise, les symboles découpés dans le papier reflétaient de nombreux aspects de la vie tels que la prospérité, la santé ou la bonne récolte.

Les chinois aiment l’utiliser pour décorer lors de cérémonie religieuse et des fêtes telque Chinese New Year. Leurs modèles vont de la plus simple découpe… à la conception de motifs avec plusieurs couches et épaisseurs très complexes.

Pendant la fête du printemps, le caractère “Fu” est collé à l’envers sur la porte et exprimer le désir de la venue du bonheur.

Aujourd’hui, il est possible de trouver des Paper cutting pré-découpé et autocollant. ( Chez Daiso et FairPrice)

SONY DSC

Ici pré-découpé

SONY DSC

La partie ” négatif” du motif est très jolie également

SONY DSC

 

L’art se transmet aux autres régions. Il est adapté et se transforme selon les cultures.

Entre le 8 et 9ème Siècle, il est apparu en Asie de l’Ouest et en Turquie vers le 16eme Siècle.

Des exemples de transformation selon les cultures:

– Japon: Kiri-e est l’art japonais du papier découpé, tandis que Kirigami, également appelé Monkiri, consiste à couper et plier le papier.

– Inde: Sanjhi est l’art indien de la découpe du papier.

– Indonésie: Le batik est l’art et la découpe du papier traditionnel indonésien.

Plus de détails sur le lien wikipédia

 

 Les décorations chinoises avec les Ang baho.

Les Ang Baho, ses petites enveloppes rouges que l’on offrent lors du Nouvel An Chinois et lors d’occasions diverses.
Décorées avec l’animal de la nouvel année, voici un moyen d’ utiliser celles des années précédentes sans pour cela attendre 12 ans.

Récupération…:-) De jolis poissons vont colorés vos plantes vertes.

Facile: Il vous faut des enveloppes rouges, une paire de ciseaux, une agrafeuse,et un ruban.

SONY DSC

Je vous laisse la découvrir en allant sur le site http://www.abientotsurleweb.com/deco-chinese-new-year/.

D’autres assemblages d’enveloppes rouges pour réaliser des lanternes ou fleurs à suspendre pour décorer votre intérieur lors du nouvel an chinois.

 

 

 

Excellent moment de bricolage.

Gong Xi Fa Cai

 


Jan 16 2013

Nouvel an chinois 2013

Sylvie

J’ai pu assister hier au début de la céremonie de lancement du nouvel an chinois 2013.

DSC_0788

Podium, danseurs, lion et journalistes étaient présents pour l’évenement.

DSC_0791

DSC_0787

On peut également admirer à l’angle de New Bridge Road et de Upper Cross Road .

DSC_0783

La sculpture géante qui trone au milieu du boulevard.

DSC_0803

 

Un serpent d’eau ( puisque ca va être l’année) réalisé avec des boites.

DSC_0806

 

DSC_0807
Pour ma part, j’ai été un peu déçue par la décoration.

DSC_0810

 

A vous de comparez avec les années précédentes…

Nouvel An Chinois 2010: Année du Tigre

Nouvel An Chinois 2011: Année du Lapin

Nouvel An Chinois 2012: Année du Dragon

 

 

Informations:

Où: Chinatown à l’angle de New Bridge Road et de Upper Cross Road

MRT: NE4 Chinatown

Date: A voir jusqu’au festivité du 10 février.

 


Fév 18 2010

Lion Dance

Dimitri

Aujourd’hui, un petit article sur une des réjouissances post-nouvel-an Chinois : la danse du Lion (à ne pas confondre avec la danse du Dragon 🙂 )

Cette fois, je n’ai pas eu à aller loin : pour amener de la prospérité à l’Hotel, deux dragons sont venu danser dans le parking, le plazza, le lobby et les dépendances. Voici donc la danse du Lion !

Le lion, le tigre et le tambour

Comment ça se passe ? Des tambours et des cymbales pour l’ambiance, et deux lions qui dansent ensemble…

Danse des lions

Pendant la danse des lions, un tigre distribuait des pièces en or (OK, en chocolat), et des bonbons. Je pense qu’il s’agit d’une nouvelle addition  à la danse traditionnelle, parce que je n’ai rien lu là dessus nulle part…

C'est pas un lion !

C’est à ce moment que vous devez vous dire “Il m’énerve avec son lion ! C’est pas un Lion, c’est un Dragon, bon sang !”. Et vous faites erreur !

Un dragon est manipulé par plus de deux personnes (habituellement cinq) et est porté sur des bâtons. Deux personnes, pas de bâtons = danse du Lion.

Non représenté : cinq personnes, des bâtons.

Bon, allez, je suis magnanime. Etant donné que j’ai fait exactement la même erreur dans cet article, je vous pardonne.

Mettons-nous dans l’ambiance. Cymbales et tambour…

Tambours et Cymbales

Et, en offrande au Lion, sur le sol, des oranges…

Des tambours, des oranges,... Et pourquoi pas des chapeaux à plumes et des sabots, tant qu'ils y sont ?

Et, suspendu au dessus de la porte d’entrée, une salade. C’est pour le Chai Ching, qui consiste, pour le Lion, à attraper la salade, la manger,  et jeter les feuilles aux spectateurs…

Lion mangeur de salade...

Une fois le rituel effectué, la danse reprend. Et à un moment, le lion se jette sur l’offrande d’oranges :

Le lion se jette sur les oranges

Et, pendant quelques minutes, le lion se déhanche, sous les tambours et cymbales, de plus en plus fortes…

Le tambour

Après quelques minutes, le lion se retire, et laisse derrière lui ceci : un voeux de bonheur et de prospérité pour l’hôtel (d’après ce que j’ai compris)…

Message de bonheur

Puis, le lion poursuit sa danse, et rentre dans l’hôtel. Là, il danse sur le comptoir du lobby :

Captain, Please bring me my wine ! Sorry, we haven't had that spirit here since 1969...

S’ensuit une danse sur l’escalator, puis dans les dépendances de l’hôtel…

J’espère que vous n’appellerez plus maintenant un Lion “Dragon” et inversement 🙂

Allez, encore une fois, tous en coeur “Merci Professeur Dimitri !” 🙂

Si vous voulez voir d’autres photos, il y en a quelques unes dans la galerie. La plupart ont un titre générique, parce que là je suis sur la plage de Sentosa, sous les cocotiers, et je n’ai qu’une envie, c’est de me baigner…

Bon vendredi (bientôt week-end !)

La galerie :


Fév 14 2010

Nouvel an Chinois à Chinatown !

Dimitri

Note : si mes divagations vous ennuient, passez directement à la galerie ci-dessous !

Comme vous le savez certainement, ce samedi, c’était le Nouvel An Chinois (Chinese New Year/Lunar New Year/CNY, comme vous voulez, au fond). Evidemment, avec 70% de Chinois à Singapour, vous vous imaginez la fête !

Je me suis donc rendu à Chinatown, sur les conseils du capitaine de l’hotel, qui m’avait dit que tout démarrerait à 19h.

Arrivé à Chinatown, je ne suis pas déçu par la décoration ! Et il y a foule aussi…

Tigre devant le centre Commercial

La rue principale est également décorée, et se remplit de monde devant les barrières NADAR (enfin, pas NADAR, mais NADAR en Chinois, vous aviez compris) :

Entrée de la rue Eu Tong Seng

Je me suis donc installé devant les barrières, à l’endroit où le “cortège” devait faire demi-tour. D’après ce que j’avais compris, en tout cas…

Petit arrêt sur image, que je vous explique. L’entièreté de la fête était en Chinois. A ma grande surprise, aucun Chinois n’attendait à l’endroit où je me trouvais. Par contre, il y avait un paquet d’Européens… soit.

Je suis resté planté là pendant environ 3h, sous le regard bienveillant du Tigre, bien-sûr…

Puisque je vous dit qu'ils sont bienveillants !

Pour une note sur les pétards que tient le tigre, voyez la description de la photo. Pour info, ces pétards s’appellent des “firecrackers” (et pas mitraillettes), et c’est censé faire peur à Nien, mais j’y reviens plus tard…

Donc, je suis sous l’oeuil bienveillant des tigres, et je m’ennuie ferme, à lire mon Sherlock Holmes, avec un Allemand à droite et une famille portugaise à gauche…

A un moment, j’ai vu passer plein de monde avec des cartons d’invitation, et qui se dirigeaient vers le bas de la rue (c’est la partie où il y avait tout les Chinois)… J’ai donc hélé un policier. Voici la fidèle restranscription du dialogue :

  • Excuse-me, Sir, is there going to be some celebration here ? dis-je, désignant la rue devant moi.
  • There’s a stage over there, with some music, etc, me répond-il. Remarquez, il ne répond pas vraiment à ma question, mais bon, c’est lui qui a le flingue.
  • OK, understood, but is there something here, in front of us ?
  • There are going to be some fireworks !
  • Great, but is there going to be some dances, and celebration, here, in front of us ?, m’entêtais-je
  • I’m not sure. But perhaps.

Mon expérience de l’anglais de Singapour, qui commence à être assez conséquente, m’indique que “I’m not sure” signifie en fait “Je n’en sais fichtre rien”, et “Perhaps” veut dire “Non.” Il fallait donc traduire “Je n’en sais rien, mais non.”

J’ai donc essayé de me rendre du côté où tous les Chinois se trouvaient. Vous avez déjà essayé de fendre une foule compacte de 50 000 Chinois, avec un appareil photo ? Moi, oui. Et j’ai renoncé. Je suis retourné à ma place, en essayant de trouver un moyen d’avoir un carton d’invitation (ben tiens). A ce moment, Yu Mui, la petite fille, est venue me serrer la pince :

Yu Mui

Est arrivé un peu après un cracheur de feu sur patins à roulettes…

Cracheur de feu

Et puis, plus rien pendant une bonne demie-heure. Puis est arrivé un type, qui a distribué des cartons d’invitation à trois filles, qui ont pris ça pour un flyer quelconque. Je leur explique :

  • This is a pass, that allows you to go over there, to the stage.
  • What ?
  • This is a pass, with it you can go over there, in front of the stage.
  • What ? Elle me tend le pass.
  • OK. With this, you see, it says ‘invitation’ on the front, you can go to the stage.
  • I am not speak English. Take it.

Evidemment que je l’ai pris ! Ben tiens ! Discussion rapide avec un Français sur le coup aussi, qui me laisse le pass. Je pars donc chercher mon petit autocollant “Guest”, et je me retrouve assis à deux rangs de la scène ! Wow ! Quelle chance. Et on dira que la connaissance des langues ne sert à rien 🙂

A deux rangs de la scène !

Donc me voilà, à deux rangs de la scène, avec tous les VIP, et servi par de charmantes serveuses, qui apportent de la bière et de l’eau… Qu’en dites-vous ?

J’ai donc participé à la fête, entièrement en Mandarin, parce que je parle Anglais et que la fille qui a reçu le carton d’invitation ne le parlait pas. Bon, maintenant, trois heures en Mandarin, avec juste quelques mots d’anglais (“I’m the most beautifull girl in Singapore, Li LingLing”), et quelques mots de français (“…comme chez vous…”, prononcé “coméchévou”)…

Ma connaissance du Mandarin étant assez limitée (Xiéxié pour Merci, Wang Ann pour bonne soirée, Soso pour oncle (équivalent de “l’ancien”), et Gong Xi Fa Kaï pour bonne année), elle ne m’a pas permis de comprendre toutes les finesses de la soirée. Mais j’ai pu comprendre l’idée générale, et j’ai applaudi quand les autres applaudissaient…

Voilà donc les photos, et ce que j’en ai compris !

Liu LingLing

Voici Liu Lingling, la maîtresse de la soirée, qui coanimait avec Chen Jianbin (mieux connu sous le nom de Marcus Chin. Les deux sont acteurs, chanteurs, et danseurs (dans une certaine mesure, un peu à la Drucker).

Marcus Chen et Liu Lingling

Voilà donc le couple qui a animé la soirée. Comme dans toute soirée de nouvel-an qui se respecte, ils font des blagues, rient beaucoup, et essaient d’inviter le public à faire de même…

Puis ils présente la première chanteuse : Zhong Qing…

Zhong Qing

Zhong Qing est, comme chacun sait, une actrice et une chanteuse. Elle joue actuellement le rôle de la maman dans Table of Glory, sur Channel 8. Je ne vous apprends rien… D’autres photos dans la galerie.

Après Zhong Qing, nos deux zigotos reviennent. le Drucker local nous assène encore quelques blagues, puis c’est au tour de Fann Wong et Christopher Lee de nous faire un petit discours sur la charité (je pense) :

Fann Wong et Christopher Lee (je pense)

A quel Christopher Lee vous attendiez-vous ? Vous êtes à Singapour, ici !

Débarquent ensuite les DNA et leur troupe de danseurs/danseuses :

Les DNA de Singapour

Voici une de leurs danseuses (je dois avoir pris cent photos pour en avoir une nette tellement ça bouge !)

Danseuse des DNA

Nos deux acolytes reviennent encore à la charge quelques minutes, et présentent le prochain acte : Le pelage d’orange (me demandez pas…)

C'est l'heure de l'épluchage d'orange !

Voici les explications, complètes et très claires du Chinois devant moi à qui je faisais partager mon incompréhension :

  • I don’t know. It’s a bloody game !

Après l’épluchage d’orange (pour lequel la foule avait l’air de se passionner), Liu LingLing et Chen sont revenus pour pousser la chansonnette :

Liu et Chen Chantent !

Et voici Chen Jianbin qui fait un coucou dédié à tous les lecteurs de Belges à Singapour :

Coucou Chen !

Chen a l’habitude de s’entourer de très jolies filles. Sa femme a quelque chose comme 20 ans, mais lui en a passé cinquante.

Les danseurs de Chen

Zhong Qing et les trois continents

Après cela, Zhong Qing est revenue nous chanter la joie de vivre sur cette terre en compagnie d’un représentant des autres continents ! (Un chapeau de cow-boy pour l’Amérique, un Hongrois pour l’Europe et la Russie, et bien-sûr, un Asiatique pour le continent Asiatique. Et pour l’Afrique, euh… Ils ont trouvé personne).

Après Zhong Qing, est arrivé Lin Jun Jie, qui nous a chanté de très jolis slows.

Lin Jun Jie

Deuxième chanson de Lin Jun Jie (appelez-moi Lin JJ)

Lin Jun Jie

(Fanny, je crois que tu peux réclamer des royalties pour l’utilisation des bulles de savon)

Ensuite, des accrobates-danseurs viennent également sur scène.

Une pointe sur la tête de son partenaire ?

On arrive finalement au décompte final. Juste avant, les artistes montent sur scène pour saluer. Et parmi eux, deux dragons !

Si tu peux voir l'aile du Dragon, c'est que tu as atteint la sagesse.

Finalement, décompte et d’un coup, tout explose !

Des firecrackers sont allumés au sommet d’un des immeubles !

Firecrackers !

C’est assourdissant ! Ca explose de partout, les gens se bouchent les oreilles, et nous sommes recouverts d’une pluie de cartouches de pétards !

Petit arrêt service publique, maintenant. La raison pour laquelle on allume des firecrackers, au nouvel an, c’est pour éloigner Nien, un monstre qui dévore les enfants et les provisions.

Nien a finalement été capturé par Hong Jun Lao Zu, qui en a fait sa monture, mais on conserve le rituel.

Notez aussi la prédominance du rouge. Un jour, quelqu’un a remarqué que Nien avait peur d’un enfant habillé en rouge. On en a conclu que Nien avait peur du rouge. Alors on en met partout avant le nouvel an, pour lui faire peur.

Et pour éviter que Nien ne mange les récoltes et les enfants, on place un peu de nourriture devant la porte, pour qu’il la voie en arrivant, la mange, et s’en aille repu, sans faire de mal aux habitants. Cette coutume est toujours très présente, comme en témoigne cette photo, prise devant Little India :

Offrande à Nien

Suivent ensuite des feux d’artifice, et un déluge de confettis… Les photos parlent d’elle-mêmes !

Feux d'artifice

Et quand je dis déluge…

... c'est un vrai déluge !

Après les firecrackers, les feux d’artifice et les confettis, nous avons encore eu droit à une contorsionniste :

Contorsionniste

Au final, une super soirée, pendant laquelle j’ai fait connaissance également d’un des organisateurs, Chinois, qui m’a permis de prendre des photos au pieds de la scène, et qui m’a souhaité tout le meilleur pour l’année nouvelle, et m’a même conseillé d’apprendre le Mandarin…

Après cela, je suis rentré par le MRT vers Little India, pour retourner à mon hotel. En chemin j’ai fait la connaissance d’un Indien, qui m’a expliqué le pourquoi des offrandes à Nien que je prenais en photo, et son ami Malais à confirmé certains points… C’est ça aussi, Singapour…

Si vous n’en avez pas encore assez, la galerie vous attends, avec d’autres photos de danseurs, danseuses, chanteurs, acrobates, et bien-sûr, Marcus Chen et Liu Lingling !